3 expos parisiennes passées à la loupe: Top ou Flop ?

By Pauline
In Culture
16 novembre 2018
3 min read

La fin d’année est culturellement caliente pour les parisien(ne)s ! Et cela même si les maraudages post-boulot se raréfient alors que les journées se font de plus en plus courtes. Mais où vont les citadins une fois la journée terminée ? “Au bistrot…” chuchotent les petits malins; “Dans les musées !” déclarent les plus avisés.

Alors, quelle expo squatter (ou éviter) si on veut rester au chaud sans pour autant procrastiner dans son 20m2 ?

Presque un an que l’exposition du Quai Branly attire les foules, et pour cause: c’est une perle. Pensée en trois axes progressifs, l’expo nous conte l’exotisme comme sujet artistique et culturel: la quête de l’Ailleurs, l’étranger objet de fantasmes et, enfin, l’aliénation de l’Autre. Un parcours certes intello mais parfait pour revoir l’histoire de l’immigration européenne avec style. On y retrouve des esquisses de Matisse et Gauguin pour les plus connus, des peintures de Suréda, Germain ou Lantoine pour les plus pointus. A ne manquer sous aucun prétexte !

Et non, la comédie musicale ce n’est pas que Roméo & Juliette (Les Rois du Monde, on s’en souvient) ou encore Mamma Mia 2 (pas certain qu’on s’en souvienne longtemps de celle-ci). Et oui, la comédie musicale est un genre vieux de plus de cent ans, rien que ça ! L’expo de la Philharmonie mise sur une immersion totale des visiteurs: projections géantes, coulisses des stars, étapes de production… Plus qu’une ballade lambda dans l’histoire du genre, on se sent pousser des ailes à l’image de Gene Kelly dans Chantons sous la pluie et se réinvente en Catherine Deneuve dans Les Demoiselles de Rochefort. Expo feel good assurée.

Et pourtant on se sent confinés, écrasés et, du coup, frustrés tant le monde afflue à l’exposition phare du Musée du Luxembourg. Pas de doute, on aime Alphonse Mucha: de ses aquarelles publicitaires quasi-légendaires à ses œuvres plus mystiques, l’expo nous fait voyager dans le temps et l’histoire européenne de la fin du XIXe siècle. Mais la mélancolie qui émane du projet est rapidement entachée par la foule et la progression thématico-chronologique des salles pas forcément bienvenue. Une expo un peu simplette et coupée à la hache, mais cet avis reste purement subjectif. Les œuvres présentées font tout le travail, et le font (heureusement) bien !

Hits: 301

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *